Mairie de Peypin
Rue de la République
13124 Peypin
04 42 82 55 55
FORMULAIRE DE CONTACT
+ TOUT L'AGENDA +

Biodiversité

Peypin, Lundi 20 Novembre 2017, 9 °C, Ensoleillé

La commune de Peypin est concernée au titre d’une ZSC qui couvre le sud de notre commune. Cette zone Natura 2000 « FR9301603 - Chaîne de l'Etoile- massif du Garlaban » couvre 12 communes.

Les objectifs d'un réseau européen ambitieux

Le réseau Natura 2000 s’inscrit au coeur de la politique de conservation de la nature de l’Union européenne et est un élément clé de l’objectif visant à enrayer l’érosion de la biodiversité.
Ce réseau mis en place en application de la  Directive "Oiseaux" datant de 1979 et de la Directive "Habitats" datant de 1992 vise à assurer la survie à long terme des espèces et des habitats particulièrement menacés, à forts enjeux de conservation en Europe. Il est constitué d’un ensemble de sites naturels, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces de la flore et de la faune sauvage et des milieux naturels qu’ils abritent.

La structuration de ce réseau comprend :

  • Des Zones de Protection Spéciales (ZPS), visant la conservation des espèces d'oiseaux sauvages figurant à l'annexe I de la Directive "Oiseaux" ou qui servent d'aires de reproduction, de mue, d'hivernage ou de zones de relais à des oiseaux migrateurs ;
  • Des Zones Spéciales de Conservation (ZSC) visant la conservation des types d'habitats et des espèces animales et végétales figurant aux annexes I et II de la Directive "Habitats".

Le massif du Garlaban possède une grande richesse floristique, avec surtout une dominance d'une flore xérophile. Les formations boisées y sont rares. Les garrigues à Chêne kermès ou à Ajonc à petites fleurs y sont répandues et favorisées par les incendies.

Elles voient se développer des espèces rares comme le Picris pauciflore, le Gaillet sétacé, ce dernier aussi sur les rochers aux expositions chaudes, et divers ophrys parmi lesquels deux espèces endémiques, l'Ophrys brillant et l'Ophrys de Provence. La végétation des croupes élevées est moins typique qu'elle ne l'est sur les massifs plus élevés du département. On y observe cependant localement des landes à Genêt de l'Obel. Les éboulis sont fréquemment colonisés par la formation à Sabline de Provence, propre aux reliefs littoraux entre Marseille et Toulon. Les rochers et falaises aux expositions chaudes portent la végétation à Doradille de Pétrarque et sa variante à Cheilanthès acrostic. On y observe localement le Lavatère maritime ou le Gaillet sétacé (Grand Vallon, Bec Cornu, Vallon de Passe-temps). Les falaises exposées au nord permettent très localement un développement limité de l'association à Doradille des sources.

Epiaire officinale

Goutte de sang ou Adonis

Le fourré à Myrte, répandu dans les vallons chauds et relativement humides des reliefs littoraux, réapparaît très localement dans le massif du Garlaban, à Lascours au Vallon de la Culasse. Les parcelles cultivées et leurs abords, dans les secteurs d'Allauchet de la Treille sont particulièrement riches lorsqu'elles ne sont pas ou peu traitées (cultures cynégétiques) avec des espèces devenues très rares comme l'Anémone couronnée, la Bugrane sans épine, la Gagée des champs, la Garidelle, la Phléole en alène, la Roemérie hybride, la Scille fausse jacinthe ou la Tulipe #il-de-soleil. Cette dernière accompagne la Tulipe de l'Ecluse sur les terrasses cultivées ou en friches de Roquevaire.

Ce site abrite vingt-huit espèces d'intérêt patrimonial dont neuf sont déterminantes. L'intérêt faunistique du Garlaban réside surtout dans la présence d'une avifaune caractéristique des reliefs calcaires collinéens méditerranéens, riche en espèces d'intérêt patrimonial.

Ainsi, ce massif héberge en particulier de belles populations de :

  • Grand-Duc d'Europe (Bubo bubo - 8 couples reproducteurs recensés)
  • de Chevêche d'Athéna (Athene noctua  - 34 couples reproducteurs recensés),
  • de Monticole bleu (Monticola solitarius - au moins 6 couples nicheurs).

Parmi les autres espèces, il convient de citer la présence de la Genette (Genetta genetta), du Lézard ocellé (Timon lepidus), du Circaète Jean le Blanc (Circaetus gallicus), des Pies grièches écorcheurs (Lanius collurio) et méridionale (Lanius meridionalis), des Bruants proyer (Miliaria calendra) et ortolan (Emberiza hortulana). Les invertébrés sont représentés par plusieurs espèces rares et menacées telles que l'Araignée (Leptoneta olivacea), le papillon Marbré de Lusitanie (Iberochloe tagis bellezina), espèce localisée et peu commune dont la plante hôte principale est Iberis pinnata, représenté par la sous-espèce bellezina endémique du sud de la France et de l'extrême nord-ouest de l'Italie ; le coléoptère Duvalius auberti, espèce cavernicole déterminante très localisée, la punaise Montandoniola moraguesi, espèce prédatrice bien plus répandue qu'estimé lors de sa découverte en France et la Proserpine, papillon ouest-méditerranéen typique des garrigues où croît sa plante hôte locale, Aristolochia pistolochia.

Vous pouvez consulter et télécharger le détail de la fiche de la zone natura 2000 en cliquant ici ainsi que la liste des espèces recensées dans la commune de Peypin ici

Pour localiser toutes les zones naturelles

Pélodyte ponctué
Pélodyte ponctué
Aigle de Bonelli
Aigle de Bonelli
Hibou Grand-Duc
Hibou Grand-Duc
Lucane Cerf-Volant
Lucane Cerf-Volant
Grand Rhinolophe
Grand Rhinolophe
Martre
Martre